---Back to esad-stg.net hub

Notes / Théâtre des opérations / 16-18 avril 2012 / Strasbourg

Avec Olga Mesa : regard sur le corps par l’autre.

Atelier déplacé à Pôle Sud, La Meinau – Dans le cadre du partenariat entre Pôle Sud et la HEAR.

L’atelier rassemble des étudiants de Scénographie et des étudiants d’Arts Hors Format.

Enseignants : François Duconseille, Eléonore Hellio, Jc Lanquetin, Francisco Ruiz de Infante.

 

Notes/ Jc Lanquetin

Appropriation du corps (et du regard sur le corps) au delà de l’expérience théâtrale.

Mon corps ne m’appartient pas seulement à moi, mais aussi à celui qui le regarde.  (appropriation du corps par le regard de l’autre).

Ce n’est pas le dispositif qui créé l’espace. C’est le corps, la présence.

La danse c’est le rapport à l’autre / Obsession de travailler le cadre et la frontalité. Le rapport éphémère de représentation de la scène théâtrale.

On a plein de pistes, pas articulées entre elles. Trop de choses. Comme si chacun avait un enjeu différent, savait des liens possibles avec ceux des autres, et on démarre ainsi.

Amener l’espace urbain dans l’espace théâtral. En sachant que c’est aller vers l’impossible car beaucoup de contraintes dans l’espace théâtral.

Pour elle Théâtre des opérations : respirer une guerre, respirer quand on marche, respirer avec un autre corps, respirer avec mon regard.

Rencontre corps/espace c’est comme un nettoyage : pouvoir ouvrir l’espace, ouvrir le regard. La question de l’innocence m’est venue. Aller vers un espace, aller à le nommer, identifier, interpeller (et là arrive le spectateur), cette pratique aide, espace d’innocence, aller vers l’inconnu, la découverte.

Pratique autour de cette respiration.

 

FRI : notion de prothèse / désaccord avec Olga.

Espace de l’innocence. (respiration).

Logique de commando dans la ville / Sortie dans le quartier. Quelle restitution en fin de journée ? Notions à affiner. Arriver à être très fin sur l’usage des notions.

 

FRI : montre des extraits de film autour des enjeux du workshop :

 

Film1 :  Michael Kleir, Le géant. Fait à partir d’images récupérées de caméras de surveillance.

Film2 : Vincent Juliard (autour de la question des rapports d’échelle).

Film3 : Odile Duboc, trois regards intérieurs. (film d’Harold Vasselin). 4 façons d’être dans la ville.

Film4 : Robert Robakowski, cars, cars… (regard contaminé par la caméra de surveillance – entre voix et surveillance).

Film5 : Thierry Knauf et Olivier Smolders, Seuls.

En « réaction » à la phrase d’Olga : ceci n’est pas mon corps.

Stratégie de FRI : ouvrir des pistes de sens possibles. Effectivement, les films nous conduisent à des endroits très différents, voire inhabituels. Particulièrement le dernier, qui filme la solitude d’enfants autistes.

J’observe comment s’invente le WS. Prendre le temps de regarder des choses.

Olga : entre théâtre d’opérations et caméra de surveillance. Echelle petite et grande, j’imagine le th d’opération. Je ne l’imagine pas dans un petit coin.

FRI : Un champ de bataille.

J’évoque ce qui est pour moi la première image de théâtre des opérations. La grande maquette du champ de bataille autour de laquelle se tiennent les généraux avec les pions/groupes de soldats que l’on déplace avec un bâton (vient une seconde image, celle de la operation room de la maison blanche pendant le raid sur Ben Laden).

Je pose la question du film sur les autistes et F répond sur le dispositif du film « comme un électrochoc ».

OM : Th d’O : décodification du langage. Parle de communication. Comment le corps se place dans l’espace, de quelle manière par rapport à cette communication avec l’autre.

 

CORPS COMME THéATRE D’OPéRATIONS.

Ce que Olga suggère est très clair sur cette tension entre corps et autre, corps et environnement.

Suggestion qu’Olga mène la barque. Et qu’on suive sur les notions, les concepts, les règles du jeu. Mais à partir d’expériences avec leur corps. F insiste sur la dimension collective du travail.

 

Après midi : Olga mène un travail sur la respiration.

Concentration sur la respiration (inspiration – expiration). J’en attrape des fragments. Blackout total en mettant les mains sur les yeux. Il pourrait y avoir à l’intérieur du noir, une lumière. Il y a une activité du regard dans le noir. Puis : produire un son qui appartienne à la respiration. Comme si on commençait à parler. C’est à la fin de la expiration, comme une note, un son. C’est pas un son long, c’est comme une exclamation, comme une onomatopée. (…) Respirer en train d’écrire. Ce qui vient. Ne pas formuler des pensées.

(…) Je ne note pas tout.

 

Expérimentation dans la ville. Restitutions. Protocole de jeu, trois mots. Je ne suis pas tout.

 

Définition d’un protocole de jeu

1h. 10mn pour marcher. 10mn pour inventer trois mots (habituels), et les envoyer aux autres groupes. 30mn pour développer un projet. 10 min pour revenir. Puis restitution (le terme ne fait pas l’unanimité).

 

Place de la présentation

Restitution

Traduction (je préfère) / traductibilité  / Ecart

Résonnance

Post production

Rendu

Place du montage dans tout cela

 

Place du « spectateur »

A penser

 

Eh parle de hiérarchie dans les groupes >

D’inégalité

Fri : on peut se mettre dans des rapports inégaux de manière consciente.

Symbiose (le je donne beaucoup) et parasitisme (je profite et je donne rien) et l’assumer. On peut parler de confiance et de soumission, ou de conflit. Sans parler de moralité.

 

Figure de l’agent toxique : travaille presque plus que la cheville ouvrière. N’est pas démissionnaire.

 

Théâtre des opérations 

Terme de tactique (vs stratégie).

Collaboration entre des gens comme part du TdO.

 

On peut se frotter, on peut être imperméable.

Mais on est ensemble (comme l’huile et l’eau).

Le mixage (la porosité)

Logique de glossaire très intéressante la manière dont FRI fabrique des concepts, nomme des situations avec cette logique de glossaire.

Olga : partage n’est pas suffisant

Le parasitisme est un système de communication.

 

OM glisse sur la place du corps, comment il va se positionner. Qu’est ce que c’est ce corps pour vous ?

 

Les principes de jeu que nous amenons avec P/U s’élargissent aux questions de restitution, de forme. Mais aussi de tactique de travail. Et de corps. La contribution d’Olga porte là dessus. Corps comme théâtre des opérations. Et aussi le corps comme medium : O montre une de ses pièces, manière dont l’espace est utilisé.  Comment la vidéo, le son, sont focalisés sur les corps. Questions d’échelles aussi. Jeu entre image et corps présent.

 

Les étudiants ont beaucoup de plaisir à travailler physiquement avec Olga. Ils sont venus pour cela.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



Leave a Reply

*