---Back to esad-stg.net hub

Protochorégraphies // Un workshop à Bruxelles // Mars 2015

Un workshop de deux semaines à Bruxelles, du 16 au 28 mars 2015.

Un partenariat entre l’atelier de Scénographie de la HEAR, l’atelier de Scénographie de La Cambre (Bruxelles), et l’atelier Espace Urbain de La Cambre (Bruxelles).

Restitution publique le 27 mars 2015 à 18:00 > au 427/La Banque – La Cambre, Bruxelles.

Un workshop dans le cadre du programme de recherche Play>Urban.

Enseignants : Véronique Leyens, Jean Christophe Lanquetin, François Duconseille.

Etudiants : Zoé Mary, Pyram St Phard, Marc Vallès, Lisa Sclavo, Maria Flor Pinheiro, Lisa Colin (Strasbourg), Camille Chateauminois, Cécile Foucaud, Alexis Héroult, Bastien Poncelet, Vincent Gérard, Simon Detienne, Edouard Pagant,  Arthur Cordier, Marie Hégoburu, Marc-Aurèle Girardin-Fascioda, Amandine Martin, Edouard Pagant et Maxime Vernédal (Bruxelles).

De même que la partition n’a pas de bords, les économies compositionnelles sont partout. Configuration des actes, de tout acte. Cerner où cela s’engage : dans l’infime. A la marge, presque dans l’effacement, un dispositif déjà actif et producteur. Je propose le terme ‘protochorégraphie’ pour désigner ces moments de chorégraphies inaperçues, ces organisations spontanées, ces véritables compositions situées aux limites du visible. Pourtant présentes, vivantes, actives à chaque instant, autour de nous : surgissements impalpables, le plus souvent à notre insu“.

Laurence Louppe, Poétique de la danse contemporaine, la suite, Modes de production 4, protochorégraphies, ed Contredanse, Bruxelles 2007, p. 120.

Ce workshop s’organise en une série d’expérimentations, la première semaine autour de notions et enjeux clefs : observation de protochorégraphies, micro interactions dans la foule, dispositifs proto scénographiques, jeux de présence, affects ordinaires… La seconde semaine est consacrée progressivement à des projets personnels d’étudiants dans la ville, et à une restitution publique le vendredi 27 à 18h à la Cambre.

Ce workshop a permis de préciser et de mettre en pratique les relations entre le quotidien et ses multiples dimensions performatives via une série de protocoles et d’expérimentations concrètes. Il ouvre sur une série de pistes de travail qui seront développées à l’avenir dans le cadre de Play>Urban.



Leave a Reply

*